Présentation & Installation de Tails

Publié par Mickael Rigonnaux le

Bonjour à tous ! Aujourd’hui un rapide article sur un outil que je connais et que j’utilise depuis un petit moment, j’ai nommé Tails.

Tails ?

Pour faire simple, Tails ou The Amnesic Incognito System est un OS live utilisé généralement en USB/DVD qui a pour but de protéger la vie privée et l’anonymat de l’utilisateur.

Il est basé sur le système GNU/Linux Debian et est proposé sous la licence libre GPLv3, la dernière version de l’outil lorsque j’écris ces lignes est la 4.3 (Février 2020).

Le code source est disponible sur ce lien.

Les paquets proposés sont directement ceux de Debian et peuvent être gérés depuis le gestionnaire APT. L’environnement de bureau proposé est Gnome.

Les protections

Comme indiqué au dessus, Tails est un système live, ce qui permet de ne pas l’installer directement sur votre ordinateur, il suffit d’une clé USB pour le lancer. Cette méthode permet de limiter fortement les traces laissées sur l’ordinateur de l’utilisateur et de le rendre utilisable presque partout.

En plus de ce mécanisme, Tails redirige tout le trafic effectué depuis la machine vers le célèbre réseau Tor pour le rendre anonyme.

De nombreuses fonctionnalités sont également incluses, comme Thunderbird avec l’extension Enigmail pour le chiffrement des mails avec GnuPG. L’utilisation d’adresses MACs random est également activée par défaut sur ce système.

Cet OS a notamment été utilisé par les journalistes Laura Poitras & Glenn Greenwald pour protéger leurs communications pendant l’affaire Snowden.

Le système

Pour fonctionner correctement, vous devez installer Tails sur une clé USB ou un CD d’au moins 8 Go. Au niveau des composants de la machine il faut avoir :

  • Un processeur 64 bits (x86-64)
    • Tails n’est pas compatible avec ARM ou PowerPC
  • 2 Go de RAM
    • Il peut fonctionner avec moins mais rencontrer des problèmes/lenteurs

Tails embarque également des logiciels de bureau classiques pour faire vos traitements habituels comme :

  • LibreOffice
  • GIMP / Inkscape
  • GnuPG
  • KeePass
  • Electrum

L’installation depuis Linux

De mon côté je vous propose dans cet article une installation depuis GNU/Linux (Arch Linux pour être plus précis).

Pour commencer je vais brancher une clé USB et vérifier avec la commande suivante si elle est bien présente :

sudo fdisk -l

Nous voyons bien deux disques, le premier qui est mon SSD et le second « /dev/sda/ » qui correspond à ma clé USB.

Vous pouvez maintenant récupérer l’image de Tails sur le site officiel :

Une fois récupéré vous pouvez lancer l’installation sur votre clé USB avec la commande dd suivante :

Attention cette commande effacera tout le contenu de votre clé USB.

sudo dd if=<chemin vers votre image tails> of=/dev/sda bs=16M status=progress

Par exemple pour moi la commande est la suivante :

sudo dd if=/home/tzkuat/tails-amd64-4.3.img of=/dev/sda bs=16M status=progress

Installation depuis Windows & MacOS

Si vous utilisez (malheureusement) Windows, vous pouvez lancer l’installation plus facilement depuis n’importe quel installeur. Celui proposé par Tails est Etcher.

Vous n’aurez qu’à récupérer l’ISO et lancer l’installation depuis l’utilitaire sur votre clé USB.

Vous avez toutes les informations sur la documentation officielle et en français :

Même principe pour MacOS :

Lancement de Tails

Maintenant que votre clé USB bootable est créée vous devez redémarrer votre ordinateur et lancer le menu qui gère le boot. La démarche change en fonction des différents fournisseurs de hardware. Lors du démarrage vous pouvez l’atteindre en utilisant les touches suivantes selon votre ordinateur :

AcerÉchap, F12, F9
AsusÉchap, F8
ClevoF7
DellF12
FujitsuF12, Échap
HPF9, Échap
LenovoF12, Novo, F8, F10
SamsungÉchap, F12, F2
SonyF11, Échap, F10
ToshibaF12
AutresF12, Échap

Une fois arrivé sur le menu de boot vous pouvez choisir votre clé USB. Vous devriez alors avoir le menu de Grub :

Vous pouvez sélectionner le premier et vous arriverez sur un second menu :

Après avoir choisi la langue et le clavier vous pouvez lancer Tails et profiter de ces fonctionnalités :

Dans le cadre de l’article j’ai utilisé une machine virtuelle sur VirtualBox pour proposer des captures d’écran et un exemple d’utilisation.

Conclusion

Tails n’est peut-être pas adapté à tous les usages mais il reste une très bonne option pour avoir un environnement sécurisé rapidement et accessible. De mon côté j’ai presque toujours avec moi une clé avec Tails installé et c’est très pratique, je vous conseille de faire de même !

Je vous invite également à faire des dons sur cette page si le projet vous intéresse.

J’espère que cet article vous aura plu, si vous avez des questions ou des remarques sur ce que j’ai pu écrire n’hésitez pas à réagir avec moi par mail ou en commentaire !

Merci pour votre lecture et à bientôt !

MRigonnaux


2 commentaires

Eliot Alderson · 8 mai 2020 à 18 h 29 min

bonjour, quand je redémarre mon ordinateur avec la clef tails je suis bloqué sur la page d’accueil ou ils me demande choisir une langue, clavier,… et quand je clique sur démarrer tails mon ordinateur redémarre et me renvois sur cette meme page

    Mickael Rigonnaux · 9 mai 2020 à 12 h 38 min

    Bonjour,

    Il a peut-être une incompatibilité avec ton poste pour le coup,

    Tu utilises quoi comme PC pour le lancer ? Et est-ce que les composants sont suffisants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.